<meta http-equiv="X-UA-Compatible" content="IE=8;FF=3;OtherUA=4" />

<meta http-equiv="X-UA-Compatible" content="IE=EmulateIE7" />

Prière

J. L., tu étais SDF,

et tu étais mon ami.

 

Un après-midi du mois d’août, il y a quelques années, tu t’es effondré dans le parc de la ville, victime d’un malaise, et quelques jours après tu mourais.

 

Un quart d’heure (vingt minutes ?) avant qu’on te mette en terre, dans le carré des indigents, une pelleteuse est arrivée et, rapidement, a creusé le trou qui t’étais destiné, où serait déposé ton cercueil… cercueil de pauvre.

 

La santé n’était pas ta priorité, tu vivais dans une grande précarité, squattant un garage, faisant à l’occasion la manche, mais ta rondeur, ta bonne humeur, ta faconde éclairaient notre vie, éclairaient ma vie.

 

Je ne sais pas si tu croyais en ce Dieu que nous nommons Père. Sans doute, car c’est à la porte d’une église qu’il t’arrivait parfois de tendre la main, sans honte.

 

Une humble prière a accompagné ton départ mais je suis sûr que là où tu es, tu es en pays de connaissance, tu es entre de « bonnes mains », et tu nous vois, et je me demande si tu ne t’es pas rappelé subitement à moi ce matin pour que j’écrive cette petite.. « Parole pour la vie », que je te dédie !

 

Marcel Durand

Extrait d’ « Annales »

 Parole pour la vie